MOBILITÉ : Premiers pas sur les passerelles Marchi et Mernissi au-dessus du canal

Ce weekend, les deux nouvelles passerelles cyclo-piétonnes au-dessus du canal de Bruxelles ont été ouvertes au public. Accompagnés d’un géant, les riverains du quartier ont effectué leur première traversée des passerelles lors d’une fête populaire ponctuée d’interventions artistiques organisée par Beliris, Bruxelles Mobilité, la Ville de Bruxelles et la commune de Molenbeek-Saint-Jean. Pas moins de 80 artistes se sont produits pour l’occasion.

Passerelle Marchi – ©Beliris

Les passerelles situées en face du MIMA et à proximité de la station de métro Comte de Flandre créent des connexions plus efficaces et sécurisées pour les piétons et les cyclistes entre les différents quartiers le long du canal. « Elles sont l’aboutissement de grandes interventions dans le quartier menées par Beliris durant 10 ans », explique Karine Lalieux, Ministre des Pensions et de l’Intégration sociale en charge de Beliris. « Avec la création d’un parc et le réaménagement d’espaces publics à la Porte de Ninove ou le réaménagement des rives du canal avec sa balade cyclo-piétonne, ces passerelles complètent cette vision ambitieuse de l’espace public qui invite à la promenade, au sport et à la rencontre dans le quartier. »

Pour leur inauguration, les passerelles sont baptisées par les citoyens. À l’issue d’un vote où 5.000 voix se sont fait entendre durant l’été, la passerelle proche de la station de métro Comte de Flandre devient la passerelle Loredana Marchi, pionnière locale dans le travail d’intégration qui œuvre depuis plus de 30 ans au renforcement des droits des femmes dans les quartiers de la zone du Canal. La passerelle proche de la Porte de Ninove devient la passerelle Fatima Mernissi, sociologue et écrivaine marocaine décédée en 2015 qui a consacré sa vie à la réflexion féministe et aux libertés des femmes maghrébines. « Ces deux femmes ont dédié leur temps à la suppression de barrières et à l’élargissement de l’horizon des femmes : tout un symbole pour ces nouvelles liaisons entre les deux communes. Nous remercions les citoyens qui, grâce à leurs votes, renforcent la présence des noms de femmes dans l’espace public », ajoutent les autorités communales, Philippe Close pour la Ville de Bruxelles et Catherine Moureaux pour Molenbeek.

Sous leur nom d’artiste « Mon Colonel & Spit », Eric Bassleer et Thomas Stiernon signent un grafitti à découvrir sur la passerelle Mernissi : deux anguilles visibles depuis les rives du canal comme hymne à la migration et au « melting pot » culturel bruxellois, accompagnées de dessins de déchets et de la phrase « Il n’y a pas que les anguilles qui retournent à la mer » pour exhorter les promeneurs à prendre soin de leur canal. Dans les prochaines semaines, une oeuvre du collectif bruxellois LAb[au], sur le langage urbain, sera aussi à découvrir sur la passerelle Marchi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.