Cité administrative, Liège

Cité administrative, Liège – © Alain Janssens : AM De Wael – Gilion – Baumans-Deffet – Canevas – Imtech

C’est en mai 1916 que l’architecte Jean Poskin est né à Ougrée. On lui doit les 3 premières tours de Liège :

  • Résidence George Simenon (1963),
  • Cité administrative de la ville de Liège (1967),
  • Complexe des Chiroux comprenant la Tour Kennedy (1970).

Les 3 réalisations ont été faites en collaboration avec l’architecte Henri Bonhomme.

C’est en 1901 que la Ville de Liège envisage la centralisation de ses services communaux répartis à l’époque dans plus de 18 lieux différents. Il faudra attendre 1963 et la pose de la première pierre de la future Cité administrative pour voir cette volonté se concrétiser.

La tour est située dans le centre de Liège, entre le bord de Meuse et le quartier Féronstrée. Ses 3 400 m2 de surface accueillent 300 pieux en béton armé et sa hauteur de 67 m compte 11 000 m2 de bureaux. Son architecture moderniste de l’après-guerre s’inspire du siège des Nations unies situé à New York. L’artiste Nicolas Kozakis a peint les contours de la grotte de la Nativité sur le haut du flanc de la tour en 2006.

Depuis 2013, les fonctionnaires ont quitté la tour pour celle qui se trouve en face de la gare des Guillemins.

La Ville de Liège vient de présenter le projet de rénovation de la Cité administrative (programme FEDER 2014-2020). Suite à un concours, c’est l’association momentanée Baumans-Deffet Architecture et Urbanisme / Canevas architectes et ingénieurs / Louis de Waele / Gillion Construct / Imtech qui a été désignée pour mener à bien les travaux de rénovation et d’agrandissement de l’édifice.

Le programme prévoit de regrouper les bureaux de l’administration communale et ceux du CPAS. L’architecture proposée garde la majeure partie des péristyles existants en béton mais construit un volume compact à sa base qui permet de dégager l’ensemble des espaces publics en lien avec les rues avoisinantes. La peinture murale est préservée également. L’objectif des architectes est d’atteindre la norme européenne Nearly zéro-energy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.