VILLALOBAR, Woluwé-Saint-Pierre – Belgique

Le site de Villalobar, installé à l’angle des avenues de Tervueren (n° 361-363) et du Marquis de Villalobar, à proximité du parc de la Woluwe et des étangs Mellaerts, avait comme pièce maîtresse une villa de style cottage construite en 1936 par l’architecte Jean Hendrickx
Au fil des ans, une succession de transformations a été réalisée :

« L’ouvrage est profondément modifié en 1983 lors de son occupation par l’ambassade de Grèce qui y jouxte un garage selon une construction de type architecture d’accompagnement proche du pastiche. » déclare l’architecte Francis Metzger.

Villalobar – ©archiurbain.be

« En 1991, un nouveau bâtiment de 1.085 m2 vient compléter l’édifice afin d’implanter un complexe de bureaux pour la société Etex ; l’ensemble des intérieurs est alors complètement redessiné. Toute récente, cette dernière intervention est de faible qualité : les raccords avec l’immeuble préexistant sont maladroits et les matières sont peu respectueuses du patrimoine initial. C’est notamment le cas des châssis en PVC qui caractérisent l’esprit d’une intervention essentiellement fonctionnelle, sans plus-value architecturale et évidemment sans intérêt patrimonial. » poursuit Francis Metzger

Et en visitant la bâtisse, on ne peut que lui donner raison. Si de l’extérieur ont fait « wow », de l’intérieur on déchante directement se demandant ce que le développeur CODIC, actuel propriétaire du lieu, va bien pouvoir en faire. Son objectif est clair : du logement. Si le site est particulièrement vaste (près d’un hectare), ses contraintes limitent la demande de permis d’urbanisme à 30 logements dont 20 dans les constructions nouvelles.

Pour y parvenir, il a fait appel à deux personnalités de renom : Francis Metzger qui n’a eu de cesse dans sa carrière de travailler sur le patrimoine et Anne-Marie Sauvat, paysagiste dans le bureau qu’elle a créé et qu’elle gère, EOLE.

La première constatation à y faire est la présence d’un imposant jardin à l’avant du bâtiment, celui-ci étant placé au milieu de la parcelle. Et d’un jardin à l’arrière qui a été imaginé comme un théâtre de verdure. Mais la construction imposée pour la société Etex a cassé la scénographie paysagère. C’est le premier point sur lequel insiste Francis Metzger dans sa proposition architecturale : « faire sauter le bouchon », soit démolir les annexes pour revenir au bâtiment principal et construire deux nouveaux bâtiments contemporains, des constructions qui prendront appui sur le parking existant (avec un dépassement d’à peine 2%) afin de limiter l’impact écologique.

Le second point sur lequel l’architecte insiste est l’aspect du terrain : une cuvette qui permet de construire deux étages sans dépasser les corniches du voisinage et de garder un gabarit tout à fait acceptable pour le quartier.

Villalobar (vue arrière) – ©archiurbain.be
Villalobar (vue arrière) – ©CODIC, MA2, EOLE
Villalobar (vue arrière) – ©CODIC, MA2, EOLE
Villalobar (vue avant) – ©CODIC, MA2, EOLE
Villalobar (vue depuis la porte arrière du bâtiment existant) – ©CODIC, MA2, EOLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.