TASE : Atelier 2F, ou l’adéquation du Fond et de la Forme

Situé dans le paisible village de Vaux en périphérie de Tournai, et dans une ancienne brasserie, l’atelier d’architecture 2F nous ouvre ses portes pour nous faire part de son expérience dans la conception de lieux d’architecture et dans l’intégration de l’outil informatique.

Ce lieu paisible constitue sans aucun doute le cadre idéal pour mener en permanence une réflexion sur l’architecture dans un monde qui se complexifie davantage de jour en jour. Fondé en 1995 par Bertrand Feys et Stéphanie François, le bureau compte à l’heure actuelle 7 membres (2 associés, 2 architectes collaborateurs, 2 techniciens/dessinateurs et une secrétaire). Une implantation sœur a également vu le jour à Lille en 1996.

Le bureau s’est voulu très diversifié, dès son origine, dans les types de projets abordés : de l’habitat individuel et collectif aux bâtiments industriels, en passant par l’espace urbain et les bâtiments publics. Si cette volonté de diversification permet à l’Atelier 2F de ne pas trop souffrir des perturbations économiques, elle permet aussi, comme le souligne Bertrand Feys de passer à travers toutes les échelles de l’architecture et aussi d’éviter de rentrer dans une certaine routine et de se cantonner à des « habitudes ». En tant qu’architecte, si l’on veut progresser, il est important de se mettre régulièrement en « danger », rajoute encore notre interlocuteur. La démarche du petit projet avec toute l’émotion qui en découle, grâce en partie au contact direct avec le futur occupant, apporte aussi beaucoup au projet d’envergure plus importante car elle permet de garder en permanence la dimension humaine dans son développement.

L’homme dans son environnement constitue vraiment la préoccupation première de l’Atelier 2F, qui s’inscrit ainsi également dans une démarche de développement durable. Depuis la création de notre atelier, nous avons intégrés les principes du bioclimatique passif dans nos projets. Notre démarche ne s’est pas focalisée sur la technique pure mais elle s’apparente plutôt au bon sens climatique des « anciens » en prenant en compte autant les aspects d’isolation, que ceux de l’orientation, de l’organisation des espaces, etc. souligne Bertrand Feys, qui cite à ce titre l’exemple de la ferme au carré de nos ancêtres. Il nous fait part aussi que l’approche « durable » de l’Atelier se complète également par des projets intergénérationnels, par l’usage de la géothermie, et par le questionnement permanent de savoir si le neuf est la bonne solution ou s’il est préférable de rénover l’ancien.

Le souci de la qualité qui anime l’Atelier 2F s’appuie aussi sur un environnement de travail performant au niveau de l’infrastructure informatique. Dès le départ, la 3D a été l’outil conceptuel de prédilection de l’Atelier avec au début le logiciel Arkey sur Atari, puis TopSolid et actuellement REVIT Architecture. Pour être honnête et efficace dans sa conception, il est essentiel d’intégrer l’aspect constructif le plus rapidement possible dans le processus de conception nous confirme Bertrand Feys. Il est en effet indispensable de vérifier la future réalité en permanence dans un contexte réglementaire de plus en plus strict. On en arrive à une situation où chaque trait du projet est pratiquement réglementé, rajoute notre interlocuteur. Dans ce contexte, travailler avec un logiciel à primitives constructives plutôt que uniquement géométriques s’impose naturellement. C’est la raison du choix de REVIT Architecture. C’est vraiment un outil idéal pour l’architecte car il couvre toutes les phases du processus de conception. De plus, toute modification est systématiquement répercutée dans toutes les vues. Ce qui constitue un gain en productivité non négligeable, nous confirme Bernard Feys.

La virtualisation de l’architecture et son apport comme aide à la conception et comme moyen de validation de choix, amène l’Atelier 2F à envisager d’accroître encore son informatisation du projet d’architecture grâce au logiciel de révision de projets Autodesk Navisworks. Cet outil permet aux professionnels de l’architecture de réviser de manière globale les données et les modèles issus des différents intervenants. Ceci afin de mieux coordonner les disciplines, à résoudre les conflits et à planifier les projets avant le début de la construction ou de la rénovation.

La mise en place de ces différents outils s’est effectuée avec la collaboration de la société TASE Solutions, qui en tant que fournisseur de solutions CAO et de centre de formation agréé Autodesk, a fourni les logiciels, a effectué la formation des utilisateurs et a assuré l’aide nécessaire au démarrage des projets.

TASE

TASE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *